Actualités

Etudes de médecine et dentisterie en Belgique : instauration d’un numerus clausus en fin de 1ère année

Le projet de décret instaurant un “filtre” en fin de 1ère année de médecine et dentisterie en Belgique a été approuvé le 23 juin 2015. Il vise à faire correspondre le nombre de numéros Inami délivrés, -indispensables pour exercer (et accéder aux stages)- au nombre de praticiens attendus. Il devrait être mis en place dès 2016.
Ce filtre devrait prendre la forme d’un concours qui portera sur les matières médicales enseignées lors du 2ème semestre de l’année de BAC1 et non pas sur les matières scientifiques pures qui seront toujours soumises aux examens classiques. Chaque université francophone belge se verra attribuer un quota de places auxquelles accèderont les étudiants en fonction de leur réussite au concours. Les étudiants non classés en ordre utile pourraient néanmoins avoir validé des crédits ECTS. Ils pourront demander à redoubler (une seule fois) ou à se réorienter vers des cursus scientifiques.

Le test de niveau obligatoire mais non contraignant, instauré à l’entrée des études est maintenu et pourrait s’étendre au cursus dentaire.

L’instauration des quotas appliqués aux non-résidents et se traduisant par un tirage au sort de 30% d’étudiants maximum par université dans ces filières est toujours d’actualité.

Les études de médecine en Belgique francophone
Les études de dentiste en Belgique francophone

Accueil > Actualités > Etudes de médecine et dentisterie en Belgique : instauration d’un numerus clausus en fin de 1ère année