Définition, conseils et méthodes de recherche de stage

  1. Introduction
  2. Définitions
  3. Avant de partir, les questions à se poser 
  4. Les démarches 
  5. Les aspects pratiques : hébergement, transport, activités culturelles et tourisme, protection sociale, visa, coût du stage, aides financières possibles, convention de stage
  6. Comment chercher un stage à l'étranger : candidature, CV et lettre de motivation, sources d'informations utiles

 

1 - Introduction

Les stages en entreprises sont devenus le complément indispensable des cursus d’études à tous les niveaux. Ils peuvent avoir des objectifs divers -séquence d'observation et de découverte, initiation, apprentissage, spécialisation, tremplin vers l'emploi- et des durées variables. Ils peuvent être à l’initiative d’une personne sur son temps propre ou en complément d’études, inscrit dans le programme de formation.

Dans le système scolaire, ils commencent au collège en classe de troisième par des séquences d'observation en milieu professionnel c'est à dire des période de découverte. Ils s’inscrivent aussi dans les programmes de formation professionnelle sous forme de séquences en entreprises, de l'enseignement secondaire au supérieur. C’est le premier contact avec l’entreprise, l’occasion d’expérimenter des acquis et d’acquérir de nouvelles compétences.

En France, le stage est strictement règlementé et s’inscrit toujours dans le cadre d‘une convention tripartite signée par le stagiaire -jeune/étudiant- l’entreprise et l’établissement de formation. De plus en plus, on envisage de faire des stages à l’étranger pour combiner une expérience pratique avec l'approfondissement d’un niveau linguistique. Le stage constitue également un premier pas vers l’emploi.


2 - Définitions

Le stage est une période de plus ou moins longue durée (quelques semaines dans le cas d'un stage d'observation, plusieurs mois dans le cas d'un stage d'application) accomplie par des élèves ou des étudiants dans le cadre de leur cursus scolaire ou universitaire comme le prolongement de l’enseignement formel reçu au lycée, à l’école ou à l’université. En général, le stage en entreprise est un complément de formation pratique en entreprise, consécutif à une formation, l'occasion d'expérimenter les connaissances acquises.

Le stage peut :

- être exigé par l'établissement de formation (passage obligé pour l'obtention du diplôme)
- être entrepris sur une initiative personnelle

Dans les deux cas, les conditions de déroulement sont les mêmes mais la protection sociale des stagiaires et les obligations de l’entreprise ne sont pas assurées de la même façon (au regard notamment du montant de l’indemnisation, du risque accident du travail…).

La notion de stage diffère d’un pays à l’autre. Certains pays ne connaissent pas le stage en tant que complément d’une formation. Dans d'autres pays, comme en Allemagne, où la pratique du stage est courante et ancienne, les entreprises n’exigent guère de documents conventionnels.

Aux Etats-Unis et au Canada le terme « stage » n’existe pas. Les premières expériences professionnelles ne bénéficient pas d’un statut spécifique mais entrent dans le cadre juridique du code du travail. En Grande-Bretagne, les termes traineeship, internship, work placement ou work-experience correspondent, à peu près, à la notion de stage telle qu’elle est comprise en France, mais la pratique du stage y est moins répandue. Le stage existe en Irlande mais avec des caractéristiques particulières ; les entreprises ont l’habitude d’accueillir des jeunes pour une à deux semaines : ces stages sont alors plutôt des stages d’observation.

Lorsque le stage est à l’initiative de l’étudiant ou du jeune diplômé, c'est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire et ne fait pas l’objet d’une convention tripartite, c'est la législation du pays d’accueil et les dispositions prévues dans cette situation (convention ou contrat de travail) qui s’appliquent.


3 - Avant de partir, les questions à se poser

  • dans quel pays partir ?
  • un stage, pourquoi ?
  • quelle durée prévoir ?
  • stage obligatoire ou faculatif ?
  • stage rémunéré ou non rémunéré ?
  • quel niveau linguistique faut-il?
  • quel est le coût de la vie dans le pays envisagé ?
  • comment s'assurer et être couvert par la sécurité sociale ?
  • quelles aides financières et bourses sont possibles ?

 

4 - Les démarches

Il faut savoir que le demandeur c’est vous ; dès lors, c’est vous qui devez tout prévoir.

Pour trouver un stage à l’étranger il faut y penser longtemps à l’avance car les candidatures sont parfois nombreuses et les démarches peuvent être longues. Procéder comme pour une recherche d’emploi : s’informer sur les entreprises, consulter les annuaires d’entreprises, envoyer une candidature, relancer l’entreprise, se préparer à un éventuel entretien.

Vous devez faire un bilan personnel et évaluer est votre niveau de langue, déterminez précisément quel type de stage vous recherchez en fonction de l'expérience professionnelle que vous désirez acquérir, anticipez quelle sera la plus-value escomptée à votre retour en France.

Avant de postuler, il est important que vous connaissiez les conditions de vie du pays où vous voulez partir. Il faut maîtriser la langue du pays dans lequel vous souhaitez travailler à un niveau conversationnel (s'adresser à un guichet) ou écrit (remplir un formulaire) pour se débrouiller dans la vie courante.

L’ouverture d’esprit et la capacité d’adaptation sont des qualités particulièrement recherchées par les recruteurs car elles permettront au stagiaire de mieux vivre l’expatriation et de s’intégrer rapidement dans ses nouvelles fonctions. Mais ces qualités vont aussi se développer grâce à l'expérience de stage. Le candidat doit apprendre à balayer les préjugés, être capable de gérer les situations imprévues, avoir le goût pour les contacts, les langues et les cultures étrangères, avoir l'esprit ouvert et curieux.


5 - Les aspects pratiques

Hébergement : normalement c’est le stagiaire qui doit trouver son logement. Si vous n’avez rien trouvé depuis votre pays, vous pouvez toujours vous loger en auberge de jeunesse, mais n’oubliez pas que ce type de logement ne constitue qu’un dépannage provisoire puisque la durée de séjour est en général limitée à 5 jours.

Fédération Unie des Auberges de Jeunesse : www.fuaj.org

Hostels : www.hostels.com

Hostelling International : www.iyhf.org

Transport : selon le type de contrat, les frais de voyages peuvent être payés par le stagiaire ou par l’entreprise. Il y a des possibilités de transport à prix réduits (www.netoo.com). Vous pouvez vous adresser au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ : www.cidj.com), au service du Tourisme Universitaire ou au Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS : www.cnous.fr) pour vous renseigner sur des bourses de voyages.

Activités culturelles, tourisme : consulter les offices de tourisme, les centres culturels ou les Alliances Françaises concernés. Le site européen Eryica également, pour avoir la liste de tous les centres d’information jeunesse par pays : www.eryica.org

Protection sociale : vous devez bien examiner les droits aux prestations de la Sécurité Sociale avant partir. Pour cela, contactez votre organisme d’assurance maladie. N’oubliez pas que chaque pays a sa propre réglementation sur les vaccinations : à voir auprès des consulats, des agences de voyages ou des services médicaux.

Si vous partez dans un pays de l’Union Européenne il faudra vous munir de la carte européenne d’assurance maladie (à retirer auprès de la caisse de Sécurité Sociale et valable un an). Cette carte atteste de vos droits à l’assurance maladie et vous permettra lors d’un séjour temporaire en Europe, de bénéficier de la prise en charge des soins médicaux si nécessaire, quel que soit le motif de votre déplacement (week-end, vacances, études, stages, détachement professionnel) et sous réserve de respecter les formalités en vigueur dans le pays de séjour : www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/index.php 

Visa : au sein de l'Union européenne, espace de libre circulation, le visa n'est pas obligatoire mais il faudra pouvoir justifier d'une adresse sur place. Hors Europe, s’ajoutent les démarches administratives : le séjour pour stage est soumis à visa, l’entreprise doit obtenir l’autorisation du gouvernement pour accueillir un stagiaire, le gouvernement a établi des quotas… Faire un stage hors Europe n’est pas impossible, mais c’est plus compliqué, plus long et plus coûteux. Dans la plupart des pays il existe des visas spécifiques pour des expériences de travail effectuées par des jeunes (par exemple le visa Voyage/vacances, Work and Travel visa, permis vacances travail PVT). Demandez aux Ambassades concernées les démarches nécessaires pour obtenir le visa. Plus d’information : www.diplomatie.gouv.fr

Le coût du stage : il faut que vous calculiez les incidences financières pour établir un budget. Les entreprises qui versent une somme équivalente à un salaire sont très rares. Les indemnités de stage sont très variables et peuvent consister en une participation aux frais de transport, de repas ou des facilités pour le logement. Quand le stage est rémunéré, il ne procure pas un revenu suffisant pour subvenir aux besoins. Pour toutes ces raisons, il est important de bien s’organiser avant le départ.

Les aides possibles : vous pouvez vous adresser au CROUS (www.cnous.fr) pour connaître les modalités d'octroi de la bourse de mobilité répondant à des critères sociaux. Le service des relations internationales ou le bureau des stages de votre établissement devrait pouvoir vous renseigner sur les conditions d'accès aux bourses de mobilité de votre région (voir également les aides régionales sur notre site). 

Il existe  également les bourses du programme ERASMUS+ que l'on soit dans l'enseignement professionnel ou dans les études supérieures à condition que votre établissement ait signé la charte Erasmus+.

On peut également prétendre à des bourses dans le cadre d’accords bilatéraux ou de parcours intégrés quand un stage est obligatoire dans le cursus, comme ceux de l’Université franco-allemande : www.dfh-ufa.org

Il peut aussi y avoir des aides d’organismes tels que le DAAD (http://paris.daad.de/daad.html) ou l’OFAJ (www.ofaj.org) pour l’Allemagne, ou l’OFQJ (www.ofqj.org), Office franco-québécois pour la jeunesse…

La convention de stage : dans le cas d’un stage intégré au cursus de l’étudiant, le modèle de convention tripartite usuel établissement/stagiaire/entreprise suffit généralement. Il convient de s’en assurer auprès de l’employeur et de lui en proposer une version dans sa langue. Rapprochez-vous de votre établissement d'envoi pour vous y aider.

Il peut être parfois nécessaire d’utiliser les dispositifs de contractualisation ou de conventionnement locaux, comme c’est le cas en Italie.

La convention est le document de base, le contrat, qui stipule les droits et les devoirs de chacun. Même s’il n’y a pas de rémunération, elle permet au stagiaire d’avoir un statut, ce qui est utile pour souscrire une assurance ou obtenir une attestation de rapatriement par exemple.


6 - Comment chercher un stage à l'étranger

La candidature : la recherche d’un stage s’apparente à celle d’un emploi. Il convient tout d’abord de cibler les entreprises dont l’activité correspond à votre projet et à votre formation, puis leur envoyer un CV et une lettre de motivation. La candidature spontanée reste une pratique courante. N’oubliez pas que si le pays de destination n’est pas francophone, il faut envoyer la lettre de motivation et le CV dans la langue et le format du pays et sans fautes !

Commencer par consulter les sites internet qui renseignent sur l’organisation, les produits et services proposés par les entreprises, leurs offres d’emploi et de stages.

Les règles pour écrire une bonne lettre de motivation et un bon curriculum vitae sont différentes d’un pays à l’autre. Pour connaître les règles d’usage générales en matière de rédaction de CV et de lettre de motivation en Allemagne, Australie, Canada (anglophone), Québec, Etats-Unis, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni, téléchargez le guide "Le livret du français à l'étranger" sur le site : www.mfe.org

Le curriculum vitae ou CV : nous conseillons d’utiliser le format européen du CV CV EUROPASS

Quel que soit le pays convoité et le format de CV, il convient de respecter quelques règles et usages de base pour rédiger le CV :
-> le maître mot : lisibilité,
-> éviter les sigles ou les expliciter,
-> Diplômes : garder l’appellation française mais donner le correspondant dans le pays concerné,
-> le cas échéant, décrire rapidement les sociétés où l’étudiant a déjà travaillé (taille, principale activité, secteur d'emploi),
-> mettre en valeur ses compétences,
-> être clair sur ses capacités linguistiques,
-> bien montrer son intérêt pour le pays en l’illustrant par des activités, des séjours effectués, des arguments personnels, par la pratique de la langue…,
-> format A4, encre noire, pas de fioriture et présentation aérée,
-> faire relire le CV par un étudiant originaire du pays

un site de conseils pour rédiger CV et lettres de motivation : www.capcampus.com/emploi/stage/  

La lettre de motivation fera la différence entre les différents candidats ; il faudra donc essayer de la rendre percutante. L’envoi de la candidature par voie postale reste d'usage, même si de plus en plus de sites vous permettent de postuler directement via Internet et les réseaux sociaux. Faire une relance téléphonique, dans la mesure du possible, 10 à 15 jours après l’envoi de la candidature.

L’étudiant qui se décourage après 20 demandes, n’a pas assez cherché ; celui qui n’a rien trouvé après 500 demandes a sans doute mal cherché ; 150 à 200 demandes est un chiffre qui paraît raisonnable.

Les pays d’Europe centrale et orientale n’ont pas une tradition ancienne du stage étudiant, sauf dans certaines disciplines où la formation pratique a toujours fait partie intégrante du cursus (médecine, enseignement…). Le stage étudiant se développe cependant, en particulier dans les formations de gestion et commerce, d’ingénieurs.

Un ressortissant d’un pays de l’espace économique européen n’a pas besoin de visa pour entrer dans les pays, mais un permis de séjour devra être demandé lorsque le séjour est supérieur à 3 mois.

L'utilisation des réseaux sociaux : ils peuvent être de bons moyens de contacter des personnes que vous ne pourriez pas toucher par ailleurs. Il existe des réseaux sociaux professionnels dont les plus connus sont certainement Linkedin au niveau international et Viadeo pour la France


liens utiles

n'hésitez pas à consulter le forums d'échanges de stagiaires.

Informations et conseils sur la recherche de stages et possibilité de déposer une offre : www.recrut.com

Pour connaître vos droits en tant que stagiaire : www.generation-precaire.org

 

 juin 2014

Si vous ne trouvez pas l'information recherchée dans les fiches de "Etudier en Europe" et "Stages / Jobs / Emplois" prenez contact avec nous en cliquant ici.

Accueil > Stages / Jobs / Emplois > Stages > Définition, conseils et méthodes de recherche de stage