ISKUR, l’agence publique pour l’emploi en Turquie, a organisé pour la seconde fois le congrès international pour l’emploi et le conseil professionnel à Antalya les 26 et 27 novembre 2014. ISKUR travaille sous la responsabilité du ministère du Travail. C’est une structure récente qui emploie 4000 conseillers dans les établissements et universités au service des demandeurs d’emploi et des étudiants. Ce congrès fut l’occasion de recevoir de nombreux universitaires, chercheurs, praticiens ainsi que l’équipe complète d’ISKUR afin de débattre sur les questions d’orientation.

Deux tables rondes internationales ont constitué les moments forts de cet évènement.

  • Pr Susan Whiston, université Indiana (E-U), a présenté les effets des conseils en orientation -professionnelle et d’études- sur des individus d’âge différents. Dr Binnur Yesilyaprak, université d’Ankara (TR), a décrit les méthodes d’évaluation qualitative et quantitative dans le domaine du conseil en orientation. Elle distingue le testing de l’entretien et met en cause directement l’objectivité d’un testing pendant la phase de conseil en mettant en garde contre l’utilisation exacerbée des tests. Selon elle,  les modèles de rôles interviendraient davantage dans les choix professionnels que les résultats de différents tests. Pour illustrer l’effet variable de l’enseignement supérieur, Dr Gerhart Rott, université de Wuppertal (D) s’est servi de la définition des compétences managériales évoquées dans les publications du réseau ELGPN. Il a aussi souligné que le Communiqué de Bucarest de l’EHEA* en 2012 insistait sur le rôle de l’enseignement et de l’apprentissage centré sur l’étudiant dans l’enseignement supérieur. Quant à Mick Carey, directeur de service d’orientation (R-U), il a présenté l’évolution des services d’orientation britanniques d’un point de vue historique.
  • La seconde table ronde internationale fut composée de chercheurs canadien, hongrois, turcs et du CEDEFOP. Parmi eux, Pr Dr Nancy Arthur, université de Calgary (CA), discuta de la signification du capital humain et des investissements sur celui-ci du point de vue de l’orientation. Elle a également soulevé le rôle de la guidance comme un moyen pour tendre vers la justice sociale. Dr Tibor Bors Borbély-Pecze (HU) a désigné les défis des données issues du marché du travail sur les services d’orientation tout au long de la vie et sur les politiques. Il a montré que la crise du travail n’a pas encore été résolue et a également présenté le pacte global pour l’emploi ILO. Il a souligné le rôle de l’orientation tout au long de la vie dans une temporalité particulière tout en abordant le modèle PES de ILO d’une nouvelle manière. Enfin, il a mis à jour le côté asymétrique de l’information sur le marché du travail.

De nombreux ateliers se sont également tenus durant ces 2 jours dont le programme fut particulièrement dense, abordant des thèmes majeurs de l’orientation professionnelle : analyse des structures d’orientation en Europe, publics en difficulté et inclusion sociale, le rôle de l’entrepreneuriat féminin dans le développement, les solutions de formation professionnelle sur le chômage, les obstacles à la carrière, le rôle des parents sur les choix de carrière des adolescents, la théorie de Holland, les attentes de la génération Y sur la société, les représentations des étudiants sur le travail, l’impact des réseaux sociaux sur la recherche d’emploi, les difficultés d’insertion professionnelle des personnes handicapées et le conseil en orientation,…

Print Friendly, PDF & Email