Erasmus+ ou comment allier travail et voyage

Après Quatre garçons plein d’avenir, voici cinq jeunes à Berlin ! Mieux, cinq Gardois qui vont en stage en entreprise, en Allemagne, pour vivre une expérience différente mais réellement dans l’air du temps..

La Maison de l’Europe de Nîmes est une association à but non lucratif créée en 1966 et ayant pour but d’informer la population locale sur le fonctionnement de l’Union européenne. Elle compte près de 200 adhérents et n’est liée à aucun parti politique. Son parti, c’est l’union, la collaboration, l’entente et le travail collectif. Dans cet esprit, elle met en place plusieurs séjours à l’étranger pour celles et ceux qui veulent jouer le jeu de l’expérience. Depuis 1987, le programme Erasmus (devenu Erasmus+) permet aux étudiants et jeunes travailleurs d’étudier partout en Europe, sous forme d’échange dans des grandes universités.

La Maison de l’Europe à Nîmes, en collaboration avec le programme Erasmus+ et les missions locales jeunes de Vauvert et de Nîmes, va organiser son troisième projet de stage de cinq semaines à l’étranger, ce dimanche 6 juin. « C’est très bénéfique pour l’avenir de chacun, c’est un plus sur un CV. Il faut s’investir, avoir envie d’apprendre, être avenant, disponible et communiquer« , note le directeur de la Maison de l’Europe, Michael Stange. Les jeunes Gardois seront logés dans des familles d’accueil qui ont l’habitude de recevoir des européens. De plus, et c’est la plus-value d’un tel programme, tout est fait pour que les stagiaires soient intégrés. Des activités culturelles, des sorties, des cadeaux… Les jeunes ne seront pas rémunérés, mais ils n’ont pas ou prou de réels frais à engager pour vivre cette belle expérience.

« Si nous sommes là c’est aussi grâce à la Région Occitanie et à l’Europe évidemment. Erasmus ne concernait que les jeunes étudiants, mais ce programme d’éducation peut maintenant être suivi tout au long de la vie car aujourd’hui il y a bien plus de moyens financiers. En effet, nous sommes passés de 14 à 26 milliards sur les sept prochaines années« , poursuit le directeur accompagné de Monika Oszmaniec, chargée de projets de stages Erasmus+.

Erasmus+ n’est qu’un petit volet de ce que propose la Maison de l’Europe. D’ailleurs, une cinquantaine de jeunes gardois sont déjà partis grâce à Erasmus+, mais, au total, ce sont dix millions de jeunes, des étudiants et des travailleurs, âgés entre 18 et 30 ans, aux parcours divers et variés qui prennent la route pour acquérir une nouvelle expérience.

Labellisée Europe Direct jusqu’en 2025, la Maison de l’Europe de Nîmes est aussi un point d’accueil, de proximité et de renseignements pour les citoyens. « À 80 km de Berlin, vous avez la ville jumelle de Nîmes, Francfort-sur-l’Oder. La municipalité veut vous accueillir le temps d’un week-end. Vous pourrez vous intégrer, visiter la ville et on parle même d’une animation pétanque avec la section française de l’université. Vous serez en quelque sorte les ambassadeurs de Nîmes.« 

Pour Ansfati : « J’ai fini mon Master à Nîmes et je vais à Berlin pour faire un stage dans le graphisme, la photo et la video. » Camélia, 23 ans, de son côté en a fini avec un « Master marketing média et communication. Au sein de l’entreprise dans laquelle je serai en stage, je devrai lancer un nouveau projet. C’est un domaine très important pour moi et c’est très enrichissant, même au niveau culturel, de faire ces stages.« 

Aymen, 21 ans, sort tout juste d’un BTS électrique. « J’ai un peu travaillé puis je me suis inscrit à la Mission locale. On m’a trouvé un stage dans mon domaine de prédilection et j’aimerais intégrer une maîtrise professionnelle. Mon stage se déroulera dans une entreprise de photovoltaïque. Je veux améliorer mon anglais et vivre une belle, originale et enrichissante expérience. » Du haut de ses 24 ans, Mouyadia est clair : « Pendant mon stage, je serai chargé de m’occuper du contenue d’artistes de rue. Je ferai des photo pour des publications et de la promotion. » Sarah conclut : « J’ai 23 ans et une licence trilingue passée à Aix-Marseille et validée à Tokyo. À Berlin, je serai au Parlement européen de la jeunesse car je veux travailler dans les relations internationales.« 

Responsable du projet pour le compte de la Mission locale jeune à Nîmes, Aurélie Santacruz explique : « Pour ce troisième voyage, nous sommes arrivés à trouver suffisamment de candidats. Nous les trouvons toujours, mais ils se signalent souvent plus tardivement. Nous avons de plus en plus de candidats, même si certaines destinations peuvent moins plaire que d’autres. Bizarrement, il a été plus compliqué de trouver des stagiaires pour Barcelone que pour Berlin ! Pour les stagiaires, c’est toujours mieux de mettre ce genre d’expérience sur leur CV, ça ouvre les portes, ça crée un réseau.« 

Les petits cadeaux donnés pour les élèves et pour leurs hôtes (Photo Anthony Maurin).

Un autre voyage sera organisé avant la fin de l’année et deux autres en 2022. Avant de partir le dimanche 6 juin, les jeunes ont reçu quelques cadeaux de la Ville de Nîmes pour eux, mais aussi pour leurs hôtes. La Ville a même fait tirer un kit tourisme en langue allemande.

Anthony Maurin & Matthieu Morel 

La Maison de l’Europe, 46-48 rue de la République 30 900 Nîmes. Tel : 04.66.21.77.50, mail ici, info@maison-europe-nimes.eu. Horaires, du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h. La prochaine réunion d’informations aura lieu à la Maison de l’Europe le jeudi 10 juin à 18h.