Je souhaite suivre des études de sage-femme dans un pays de l’Union Européenne. Ces études sont-elles comparables et permettent-elles de travailler en France par la suite?

En Europe, on distingue 2 principales voies d’accès à la profession et à la délivrance du diplôme :
– une formation spécifique à temps plein d’une durée minimale de 3 ans, parfois assortie de 2 ans de pratique professionnelle, accessible sous conditions,
– une formation spécifique à temps plein d’une durée minimale de 18 mois après un tronc commun aux études d’infirmier(ière) ou parfois d’un titre d’infirmier(ière)

La profession de sage-femme ou maïeuticien est une profession strictement règlementée. Actuellement, la directive sectorielle 2005/36/CE régit les conditions d’accès et d’exercice de la profession dans les états membres de l’UE.
Ces caractéristiques sont spécifiées dans l’article 41 de la directive 2005.

La présentation d’une attestation de conformité est une des conditions pour pouvoir exercer cette activité au sein des pays de l’UE. Chaque état dispose d’une autorité régulatrice pour la profession, en France : le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes. Pour pouvoir exercer, l’inscription auprès du Conseil de l’Ordre est obligatoire. Les diplômés d’un état de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou de Suisse et de nationalité d’un de ces pays bénéficient d’une reconnaissance automatique de leur diplôme.

Toutes les informations sur la procédure de reconnaissance du diplôme de sage-femme -> lien

Allemagne

Programmes uniquement en langue allemande « Hebamme »
Durée des études : 3 ans
Admissions : recrutement direct par les écoles
Lieux de formation : la liste est disponible sur le site suivant www.ausbildung-hebamme.de/Hebammenschulen.html
Pour plus d’informations consultez la page dédiée sur notre site aux études de sage-femme en Allemagne

Belgique

Durée des études : 4ans
Titre obtenu : bachelier sage-femme
Admissions : Pour s’inscrire, chaque école est libre d’appliquer ses propres procédures d’inscription selon le calendrier qu’elle aura défini. Mais quoi qu’il en soit, il n’y a généralement pas assez de places pour intégrer les nombreux candidats. Par conséquent, on assiste à des formes d’inscription variées : premiers arrivés = premiers inscrits, délais très courts, avantage à ceux qui ont déjà obtenu l’attestation d’équivalence du CESS*…
Frais de scolarité : le prix pour une inscription pour des études de sage femme en Belgique est autour de 650 euros l’année auquel s’ajoutent des frais administratifs pouvant également monter jusqu’à 600 euros selon les écoles.
Lieux de formation :
Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine – HELB – Catégorie Paramédicale – EI – ULB – ILB – ISCAM
Haute Ecole Leonard de Vinci : Institut supérieur d’enseignement infirmier – ISEI
Haute Ecole Francisco Ferrer : Paramédical Eveline Anspach – Couvreur
Haute Ecole provinciale de Hainaut – HEPH Condorcet – Catégorie Paramédicale
Haute Ecole Louvain en Hainaut – HELHa – Catégorie Paramédicale – IESCA GILLY
Haute Ecole de la province de Liège – HEPL : catégorie Paramédicale
Haute Ecole libre Mosane – HELMo : HELMo Sainte Julienne
Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg – HENALLUX : Departement paramédical Sainte Elisabeth
Haute Ecole de la province de Namur – HEPN : catégorie Paramédicale
Pour plus d’informations consultez la page dédiée sur notre site aux études de sage-femme en Belgique

Espagne

« Matronas »
Durée des études : 6ans :  la formation de sage-femme est une spécialisation après un diplôme de soins infirmiers. Il faut d’abord valider un diplôme d’infirmière – Grado en 4 ans – puis se spécialiser en gynécologie obstétrique pendant 2 ans. Cette spécialisation s’appuie sur une formation très pratique exercée en hôpital.
Plus d’informations :
www.msssi.gob.es/profesionales/formacion/docs/enfermeriaObstetricoGineMatronas.pdf

Italie

« Ostretica » :
Durée des études : 3ans
Admissions : les études d’ »ostretica » se déroulent à l’université en Italie, en préparant une « Laurea triennale »/licence.
Il y a un numerus clausus à l’entrée de ces filières (736 places en tout en 2016) et il faut passer un test national (test di ammissione dei corsi di laurea triennali delle Professioni Sanitarie 2017)
Publication des places et du test en juin par le ministère de l’enseignement supérieur. La répartition des places dans les différentes universités est précisée dans ce document.

Luxembourg

Durée des études : 3 ans – BTS spécialisé
Admissions : nombre de place limité, accès sur dossier et entretien éventuel
Lieux de formation :lycée technique des professions de santé
Plus d’informations sur le site du lycée

Royaume-Uni

Durée des études : 3 ans
Titre obtenu : bachelor in midwifery
Admissions : via le portail UCAS
Lieux de formation : 54 formations – possibilité de consulter la liste sur le lien suivant
Remarque : quand on possède un diplôme d’infirmière il est possible réduire la formation à 18 mois. Vous trouverez des informations à ce sujet  sur le site:
www.nmc.org.uk/education/becoming-a-nurse-or-midwife/becoming-a-midwife/

Suisse

Durée des études : 2 formes possibles – une voie initiale en 3 ans sous forme d’un bachelor en 180 ECTS (à Genève) après avoir fait une année de modules complémentaires – une autre voie en 2 ans pour préparer un bachelor en sage-femme 120 ECTS pour les personnes déjà titulaires d’un bachelor en soins infirmiers (à Lausanne)
Titre obtenu : bachelor of science de sage-femme
Admissions : pour Genève cette filière étant régulée (capacité d’accueil limitée) un examen a lieu en mars. Composé d’épreuves en temps limité et d’autres en temps libre, il porte sur la logique, la compréhension scientifique, le verbal, la mémorisation, l’imagination…
Lieux de formation : Haute école de santé – Genève (HEdS-GE) ; Haute Ecole de Santé Vaud – HESAV
Pour plus d’informations consultez la page dédiée sur notre site aux études de sage-femme en Suisse.

Attention : Pour pouvoir s’inscrire aux Modules complémentaires santé à Genève, il faut remplir une des conditions de domicile du Règlement de l’enseignement secondaire II et tertiaire B (REST), article 19, alinéa 1 https://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_C1_10p31.html

De la même façon, l’école de Lausanne donne priorité aux détenteurs d’un titre suisse (Art 2 bis).

Print Friendly, PDF & Email