Avant de partir, demandez votre carte européenne d’assurance maladie à votre centre de sécurité sociale. Vous pouvez prendre une assurance complémentaire. Renseignez vous auprès de votre mutuelle de soins avant de partir. Toutes les informations sont sur le site de l’assurance maladie, rubrique <droits et démarches > puis <étranger>. Pensez aussi à assurer votre responsabilité civile.

Dans le cadre d’un stage:
Dans un état de l’UE-EEE ou en Suisse, pour assurer la continuité de la prise en charge par la caisse d’assurance maladie locale, il est nécessaire de se procurer avant le stage la Carte Européenne d’assurance maladie (www.cleiss.fr/particuliers/ceam.html) en faisant la demande en ligne ou auprès de sa caisse d’assurance maladie.

La prise en charge ou non par la législation française des accidents du travail et maladies professionnelles dépend du montant de la rémunération du stage.Le maintien de la protection sociale française en matière d’accident du travail est possible pour des stages effectués à l’étranger par des étudiants suivant une formation en France, pour une durée maximale de 12 mois à condition que la gratification soit inférieure ou égale à 15 % du plafond de la sécurité sociale. D’autres conditions viennent s’jouter : www.cleiss.fr/particuliers/partir/stage/autres.html

Si le stage est rémunéré au-delà de ce montant, c’est la couverture sociale locale qui s’applique. Si elle parait insuffisante, il est alors vivement conseillé de contracter en parallèle une assurance complémentaire auprès de la Caisse des Français de l’Etranger ou de sa mutuelle : www.cfe.fr/

Print Friendly, PDF & Email