L’organisation de l’Orientation en Europe

De façon progressive, l’Union européenne s’est dotée de moyens pour faciliter la mobilité des étudiants/citoyens en Europe et pour leur permettre de faire reconnaître leur diplôme ou parcours de formation.

SupPour l’enseignement supérieur

Le processus de Bologne - 1999

C’est dans ce cadre qu’ont été par exemple décidés et mis en place :
– le système des crédits européens ou ECTS (« European Credit Transfer System »).
60 ECTS valident une année d’étude dans l’enseignement supérieur (estimée à 1500-1800h de travail), la valeur d’un ECTS correspondant à une charge de travail de 25 à 30h.  –>en savoir plus
– la réforme des cycles universitaires « réforme LMD » : Licence, Master, Doctorat
– la réforme de la gouvernance des universités en Europe (autonomie, assurance qualité, partenariat avec les entreprises, etc)
Les programmes communautaires de financement qui se sont succédés et  actuellement le programme Erasmus +, ont contribué à un espace commun de l’enseignement supérieur en Europe.

Plus d’informations sur la politique en matière d’éducation de l’UE

Concrètement :
– On peut s’inscrire dans pour étudier dans un pays de l’Union européenne à partir de la première année d’enseignement supérieur ;
– Le baccalauréat est généralement admis en équivalence du diplôme de fin d’enseignement secondaire du pays envisagé mais il y a des procédures propres à chaque état à réaliser ;
– On paye les mêmes droits d’inscription/frais de scolarité que les étudiants nationaux et on se plie aux processus de sélection en vigueur dans le pays.

ProPour l’enseignement et la formation professionnels

Le processus de Copenhague - 2002

Il a ainsi été possible de développer une série de références communes européennes qui ont pour but de renforcer la convergence entre les différents systèmes nationaux et d’accompagner la mobilité (géographique, professionnelle et sociale) des citoyens. On peut par exemple citer :
– le système ECVET (système européen d’accumulation et de transfert d’unités capitalisables pour l’enseignement et la formation professionnels)
– le CERAQ (Cadre européen de référence pour l’assurance de la qualité)
– le CEC (Cadre européen des certifications)
– le Portefeuille de compétences européennes Europass (CV européen, Supplément au Diplôme, Supplément au Certificat, Europass Mobilité, Passeport de langues)

L’éducation et la formation tout au long de la vie est aujourd’hui considérée en Europe comme  la clé de l’accès à l’emploi et de la croissance et offre à chacun la possibilité de participer pleinement à la société.

La construction de cet espace commun de l’éducation et de la formation nécessite de donner une place centrale aux possibilités de mobilité pour  toutes les personnes, partout en Europe.

RecLa reconnaissance des diplômes à l’étranger

Les centres ENIC-NARIC

Outre les outils ci-dessus, les centres ENIC-NARIC, présents dans tous les pays européens, ont pour mission :
• d’établir des attestations de reconnaissance de niveau d’études pour les diplômes étrangers ;
• de renseigner les personnes sur la procédure de reconnaissance des diplômes d’un diplôme obtenu en dehors du pays d’accueil

ENIC-NARIC France : http://www.ciep.fr/enic-naricfr

Concrètement :
Si on envisage d’étudier à l’étranger, le premier interlocuteur est l’établissement où l’on veut s’inscrire (« établissement d’accueil »), c’est lui qui reconnaîtra le diplôme et qui établira le niveau d’études où s’inscrire et dans quelles conditions. Il peut éventuellement conseiller de s’adresser au centre Enic Naric du pays dans lequel on souhaite faire reconnaître son diplôme, afin d’obtenir une équivalence de diplôme français à l’étranger
cf coordonnées des centres ENIC-NARIC : http://www.enic-naric.net/
Pour les pays qui n’ont pas de centre ENIC-NARIC, on s’adresse à l’ambassade de France sur place qui indiquera la procédure à suivre : cf coordonnées des ambassades à l’étranger : http://www.mfe.org/index.php/Annuaires/Ambassades-et-consulats-francais-a-l-etranger

OTLVLa résolution de 2008

Pour une orientation tout au long de la vie

En 2008, une Résolution du Conseil de l’Union européenne a défini 4 axes de travail pour permettre une orientation tout au long de la vie :

  1. Acquérir la capacité à s’orienter tout au long de la vie  En savoir plus
  2. Faciliter l’accès à l’orientation  En savoir plus
  3. Développer la qualité dans l’orientation  En savoir plus
  4. Encourager la coordination et la coopération des acteurs  En savoir plus

Un document synthétique a été réalisé par Euroguidance France sur la Résolution de 2008 relative à l’orientation.
Télécharger le document : ici


EurEurope 2020

Une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive

La stratégie « Europe 2020 » a été définie en 2010. Elle vise à mener l’Europe vers une croissance économique intelligente, durable et inclusive, fondée sur la connaissance et l’innovation. Objectif ? Atteindre un taux d’emploi de 75 %.

Le succès de cette stratégie dépend largement de la disponibilité des compétences professionnelles en Europe car les entreprises recherchent une main-d’œuvre qualifiée pour être compétitives et fournir des produits et services de haute qualité. En outre, trop de jeunes (environ 15 %) quittent l’école sans qualifications.

Les systèmes d’orientation dans les pays européens

Sur le site européen du réseau Euroguidance : www.euroguidance.eu, on trouve un descriptif de tous les systèmes d’orientation en Europe.

LOQ : Learning opportunities and qualification

Le portail européen LOQ apporte des informations sur les opportunités d’études et de formation en Europe, sur les correspondances de niveau de qualification, sur l’organisation de l’éducation et de la formation dans chaque état de l’UE