Les sociétés inclusives qui investissent dans leur population

À l’occasion de la Conférence internationale de l’AIOSP en 2019, « Orientation professionnelle pour une société inclusive », le Conseil d’administration de l’AIOSP a publié le communiqué suivant.

« L’orientation scolaire et professionnelle a vu le jour dans de nombreux pays en réponse à la nécessité d’aider les gens à surmonter les disparités sociales et économiques. Les conditions structurelles perpétuent les inégalités dans l’accès à l’éducation et la mobilité professionnelle des personnes. L’emploi décent et valorisant reste une aspiration, tandis que l’absence de sécurité des revenus fait que de nombreuses personnes dans le monde vivent dans la pauvreté. La ségrégation et la restriction de la mobilité dans l’éducation et sur le marché du travail persistent lorsque le sexe, la racialisation, la classe sociale et d’autres formes d’identité sociale sont utilisés pour positionner les gens avec des privilèges et/ou des désavantages. Par exemple, les personnes handicapées et/ou souffrant de maladies chroniques se heurtent à des obstacles majeurs pour accéder à un emploi durable. Des obstacles structurels de longue date continuent à polariser et à marginaliser des groupes de personnes qui doivent se disputer des ressources sociales limitées. Les inégalités persistent également en ce qui concerne les progrès technologiques et les avantages des nouvelles industries, laissant de nombreux travailleurs avec des emplois temporaires et précaires qui deviendront superflus. Les investissements dans les résultats en matière d’éducation et de participation au marché du travail varient selon les pays et les contextes nationaux et régionaux. Les solutions pour promouvoir des sociétés inclusives sont multiples et nécessitent la prise en compte des conditions et des ressources mondiales, nationales et locales.

L’orientation scolaire et professionnelle est essentielle pour travailler directement avec les personnes, les familles et les communautés, pour les aider à investir dans leur avenir et à surmonter les obstacles structurels et sociétaux. Des exemples historiques provenant de nombreux pays différents illustrent l’engagement fort en faveur de l’inclusion sociale dans le domaine de l’orientation scolaire et professionnelle. Des programmes et des partenariats innovants ont fait une différence positive en investissant dans la vie des personnes qui risquent d’être marginalisées socialement à long terme. Les membres de l’AIOSP peuvent continuer à établir des relations avec les décideurs politiques et d’autres partenaires dans des secteurs tels que l’éducation, les soins de santé et le travail. Le partage des preuves est une stratégie clé pour accroître les investissements dans les ressources allouées au public et pour justifier les ressources supplémentaires nécessaires pour soutenir les personnes les plus vulnérables de nos sociétés.

Compte tenu des tendances économiques et politiques actuelles et des incertitudes liées aux fluctuations des marchés du travail mondiaux, le risque est grand de voir les inégalités sociales et l’exclusion s’accroître. Il n’est pas réaliste de faire peser la charge de l’inclusion scolaire et professionnelle entièrement sur les clients ou sur l’orientation scolaire et professionnelle. Pour s’attaquer aux racines des inégalités sociétales et structurelles, il faut une transformation au niveau macro. Les partenariats entre les gouvernements et les employeurs sont essentiels pour investir dans des formations et des stages qui augmentent le capital humain des personnes. L’apprentissage continu et le développement des compétences dans les secteurs public et privé sont des investissements dans les personnes qui se préparent à l’emploi et à la mise à niveau de la main-d’œuvre. Il est important que les membres de l’AIOSP soient bien informés des influences mondiales, nationales et locales sur les inégalités, tout en aidant les clients dans leur contexte. Les praticiens de l’orientation scolaire et professionnelle peuvent utiliser leur expertise individuelle et collective pour trouver de multiples solutions adaptées aux contextes locaux. Les membres de l’AIOSP sont encouragés à travailler par l’intermédiaire de leurs associations nationales pour établir des priorités et défendre des politiques, des programmes et des services qui favorisent l’inclusion sociale en investissant dans les personnes. »