Vous êtes étudiant(e)

Généralement, votre établissement de formation dispose d’un service des relations internationales ou au moins d’un correspondant. N’hésitez pas à le contacter pour connaître les financements possibles et leurs modes d’attribution.

Le nouveau programme Erasmus+ de l’UE permet de financer un séjour d’études ou un stage à l’étranger d’une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois par cycle d’étude (Licence, Master, Doctorat). Contactez le Service des Relations internationales de votre établissement et visitez le site de l’Agence Erasmus+ Education Formation.

Le portail européen european-funding-guide.eu recense les quelques 12.000 bourses d’études disponibles dans l’Union européenne. Il est disponible en 4 langues : anglais, français, italien, espagnol.

→ Les Aides du Ministère de l’enseignement supérieur s’adressent aux étudiants boursiers sur critères sociaux effectuant entre 2 et 9 mois d’études à l’étranger dans le cadre de leur cursus universitaire. L’aide à la mobilité internationale (AMI) complète la bourse sur critères sociaux du CROUS ; son montant s’élève actuellement à 400€ par mois. Cette bourse faisant l’objet d’un contingentement annuel, les étudiants sont sélectionnés par l’établissement dont ils dépendent. Contactez le service des Relations internationales.

→ Dans le cadre d’une inscription dans le supérieur, vous pouvez déjà remplir un DSE (dossier social étudiant) auprès du CROUS.

→ Les Bourses du Ministère des Affaires étrangères sont accordées aux étudiants admis au Collège d’Europe. Voir le site du MAE

→ Les Bourses des pays étrangers : Certains pays, via des organismes spécialisés, proposent des bourses aux étudiants français désirant étudier chez eux ou y effectuer des recherches. Renseignez-vous sur les fiches spécifiques à chaque pays et accessibles dans la rubrique « Etudier en Europe » de ce site. Par ailleurs, l’établissement dans lequel vous souhaitez partir étudier peut disposer d’aides financières pour accueillir un étudiant étranger, renseignez-vous auprès de ses services.

→ Les Bourses de la Fondation de France. Consulter l’annuaire des aides financières

→ Les Aides des conseils régionaux. La mobilité internationale (étude, formation, stage, solidarité,…) appartient aux axes d’intervention des conseils régionaux. Le type de bourse est souvent associé à une durée minimum et à un niveau d’études. Quelques régions imposent des limites d’âge. Les montants varient et le calcul peut être mensuel ou forfaitaire. Le versement est opéré en 1 ou 2 fois, parfois plus ce qui impose à l’étudiant de trouver une solution financière d’attente. Par ailleurs, d’autres organismes régionaux peuvent intervenir dans le financement de votre projet. Pour savoir si des aides existent dans votre région, accédez à la page dédiée aux aides régionales.

→ Les Aides des conseils généraux. Votre conseil général peut également accorder des aides à la mobilité. Contactez les services correspondants grâce aux coordonnées disponibles sur le site Internet du Ministère des affaires étrangères.

Peut également être sollicitée pour une aide, la Mairie du domicile.

→ L’établissement d’accueil dispose généralement d’un service social que vous pouvez solliciter pour demander conseil. Les coûts d’inscription pris individuellement peuvent varier en fonction de vos ressources ou de celles de vos parents si vous êtes fiscalement rattachés auprès d’eux.

→ Des fondations privées soutiennent les étudiants en fonction de leur projet.
Pour connaître celles qui sont le plus à même à répondre à votre projet d’études
ou la Bourse Declic de la fondation de France

Etudiants de tous pays : des portails permettent de rechercher les bourses d’études en fonction de son pays d’origine, de son pays de destination et du champ d’études.
www.scholarshipportal.com
www.european-funding-guide.eu
www.scholars4dev.com/category/country/europe-scholarships

​Enfin, des organismes bancaires proposent des prêts étudiants à des taux compétitifs à rembourser à la fin des études. Dans ce cas, mieux vaut établir un comparatif des meilleures propositions.

En dehors de cela, il reste la possibilité de travailler à temps partiel  ou de faire appel à des solutions comme l’habitat partagé (chambre chez une personne âgée en échange de petits services).

***

Le portail du Ministère des Affaires Etrangères dispose d’une liste des aides à la mobilité à travers le monde : ->>

mars 2017

Print Friendly