Élaborer son projet de stage et débuter sa recherche

La première démarche du candidat consiste à définir le secteur professionnel, les champs d’activités et les missions que pourrait recouvrir le stage recherché. Par secteur professionnel, on entend le regroupement d’organisations qui ont la même activité principale : BTP, agriculture, hôtellerie, informatique, commerce, santé, secteur industriel, … Une fois ce premier travail réalisé, il s’agit de préciser les activités qui intéressent le stagiaire puis d’envisager les différentes missions qui pourraient être occupées. Non seulement cet exercice permet de structurer la recherche du candidat, mais il clarifie également ses idées et l’expression de son profil pour rédiger sa lettre de candidature (cf. Point clé 5 : « Aide à la rédaction du CV et de la lettre de motivation ») et préparer l’entretien éventuel avec l’employeur. Ce travail de préparation témoigne du sérieux du candidat et augmente ses chances de trouver un stage de qualité et réellement formateur. La liste des missions et activités à réaliser pendant le stage est généralement précisée par l’établissement où le stagiaire est inscrit. Elles sont en lien avec le programme de sa formation. C’est à cette condition que la convention de stage sera signée. Le fait d’exposer clairement son profil n’est pas rédhibitoire pour un employeur qui chercherait un stagiaire pour une mission différente de celles énoncées, à condition que le stagiaire prenne la peine d’évoquer l’étendue de ses compétences et qu’il indique être ouvert à d’autres propositions.

Erreur fréquente : le stagiaire reste volontairement très vague dans la formulation de sa recherche de stage, afin de laisser « toutes les portes ouvertes » dans l’espoir qu’une offre lui soit faite. Il craint qu’en étant plus précis, l’employeur ne limite ses propositions. La demande donne alors une impression floue et risque de passer inaperçue. Seule une entreprise en recherche active de stagiaire ou peu sollicitée risque d’être intéressée. Si un stage d’observation ou une première expérience peut justifier ce type de demande, c’est rarement le cas pour un stage d’un plus haut niveau de qualification.

Quand le stage prend place au début d’un parcours de formation, le cadre des missions peut rester assez large. Il s’agit plutôt d’une expérience de découverte d’un environnement de travail, qui plus est à l’international. Plus le stage se rapproche de la fin de la formation et plus il impactera la carrière professionnelle du stagiaire. Se montrer précis dans la typologie de l’entreprise et du service envisagé ou dans les missions recherchées revêt alors une plus grande importance. Certains stages réalisés en fin de cursus, en France comme à l’étranger, servent en effet de tremplin vers un emploi plus pérenne.

Dans le cas d’une candidature spontanée

Notamment pour un grand groupe ou une multinationale, le futur stagiaire mettra l’accent sur l’intérêt qu’il porte à cette organisation et indiquera ce que sa motivation et ses compétences personnelles et professionnelles seraient susceptibles d’offrir à l’entreprise (elles devront apparaître sur son CV et sa lettre de motivation). Il pourra aussi citer les différents services repérés comme intéressants, en s’aidant de l’organigramme de l’entreprise. Il peut également préciser s’il est prêt pour une mobilité géographique au cas où ce groupe serait présent sur plusieurs sites : accepterait-il une offre partout en Europe, voire sur d’autres continents… ? Avant d’adresser sa demande, il peut contacter le service des ressources humaines pour connaître la politique d’emploi des stagiaires dans l’entreprise et ses besoins actuels.
Quand le stage n’est pas couramment pratiqué dans le pays, le stagiaire peut avoir recours aux bases de données et offres d’emploi pour effectuer sa recherche et déposer une candidature argumentée auprès des entreprises qu’il a repérées.
En termes de calendrier, dans le cas d’une candidature spontanée, il convient de dresser une liste d’entreprises à solliciter suffisamment tôt, et adresser une demande écrite 5 à 6 mois avant la date du stage. Cela permet de faire des relances 15 jours plus tard, par mail ou par téléphone. Ce délai varie cependant suivant les secteurs d’activité et leur niveau de tension : quand le turn-over est important, la proposition peut être rapide, si au contraire, le stage requiert une grande disponibilité de la part d’un tuteur ou un budget planifié, il vaut mieux anticiper  de 5 à 6 mois.

10 étapes pour une recherche de stage par candidature spontanée

1. Lister les secteurs d’activité retenus et ses sous-secteurs,
2. Répertorier les pays envisagés,
3. Lister les entreprises correspondantes,
4. Envisager les missions possibles,
5. Rechercher les noms des responsables des ressources humaines,
6. Rédiger une lettre de motivation type et un CV (mais qu’il conviendra d’adapter à chaque fois),
7. Adresser une demande écrite,
8. 1 à 2 semaines plus tard : relancer la demande par mail ou téléphone et demander un entretien,
9. Une fois la proposition reçue, demander la convention de stage à l’établissement de formation, éventuellement la traduire,
10. La faire remplir par l’employeur puis viser par l’établissement d’enseignement.

Dans le cas d’une réponse à une offre de stage

La méthodologie est sensiblement la même que pour une candidature spontanée, mais passe alors par une surveillance accrue des sites, médias et réseaux sociaux du secteur professionnel. La recherche doit débuter par leur repérage 8 à 10 mois plus tôt, puis par la consultation régulière des offres. Répondre à une offre demande une grande réactivité et une certaine disponibilité : le candidat au stage doit donc être facile à joindre et réactif.

10 étapes pour trouver un stage en répondant à une offre

1. Lister les secteurs d’activité retenus et ses sous-secteurs,
2. Répertorier les pays visés,
3. Envisager l’étendue des missions possibles,
4. Rédiger une lettre de motivation type et un CV,
5. Lister les sites et réseaux sociaux adéquats,
6. Déposer une candidature sur les sites et réseaux sociaux repérés en indiquant clairement ses coordonnées,
7. Surveiller les offres, activer une fonction d’alerte,
8. En cas de proposition, être réactif et se montrer disponible pour un entretien sur place ou à distance,
9. Demander la convention de stage à l’établissement de formation, si besoin la traduire,
10. La faire remplir par l’employeur puis viser par l’établissement d’enseignement.

Stage pour les personnes en situation de handicap

Les services d’accueil spécialisés des universités européennes peuvent constituer de bons relais d’informations sur les conditions de réalisation d’un stage dans le pays. Dans le cadre d’un stage Erasmus +, la prise en charge est d’ailleurs adaptée à leurs besoins spécifiques : www.agence-erasmus.fr/page/erasmus-handicap.

Des ressources pour s’informer sur le stage en situation de handicap en Europe :
+ Les associations d’étudiants handicapés, liste disponible sur le site de la Fédéeh : fedeeh.org
+ Le réseau Handisup : www.handisup.asso.fr
+ L’ARPEJEH : www.arpejeh.com
+ L’association Tremplin : www.tremplin-handicap.fr
+ Page du Ministère de l’Education nationale :  » Etudiants en situation de handicap « 
+ Le site emploi.handicap.fr
+ L’association Droit au savoir : www.droitausavoir.asso.fr
+ Le site travail-emploi.gouv.fr
+ Le site de l’ONISEP : www.onisep.fr/Scolarite-et-handicap
+ Plateformes d’infos et applis mobiles : http://ixesn.frwww.iwheelshare.com