Partir avec le programme Erasmus +

La Commission européenne et les pays participants aux programmes ont souhaité soutenir la mobilité des personnes en situation de handicap, quel qu’il soit (mental, physique, sensoriel ou autre). Le programme prévoit une prise en charge particulière incluant les « coûts additionnels concernant directement les participants handicapés et les personnes qui les accompagnent« . Il est également possible de bénéficier d’une aide pour avoir accès à des soutiens techniques et pédagogiques adaptés.

En savoir plus sur le site de l’Agence Erasmus +

Des informations sur les stages et la mobilité internationale sont disponibles sur le site du Ministère de l’Éducation nationale.

La première étape est de contacter le Service des relations internationales de l’université.

Le témoignage d’Audrey, tétraplégique et partie dans le cadre du programme Erasmus en Angleterre et en Espagne est disponible sur le site Génération Erasmus.

Comment choisir sa destination?

La plupart des universités à l’étranger ont des services spécialisés sur le handicap. Une base de données qui référence ces services en Europe est disponible sur le site de l‘Agence européenne pour l’éducation inclusive et adaptée (European Agency for Special Needs and Inclusive Education).

Chaque année, la Commission européenne décerne l’Access City Award et recense les villes les plus accessibles aux personnes à mobilité réduite.

L’association étudiante Erasmus student network (ESN), a lancé en 2017  le site interactif MappED! (en anglais), disponible aussi en application, qui permet de vérifier si un établissement d’enseignement supérieur est accessible aux personnes porteuse d’un handicap. On y trouve également des informations pratiques et des témoignages.

Les universités de Lyon et de Grenoble Alpes ont mis en ligne un site :  Guide Travelscope permettant d’avoir des informations sur les aides financières, logements, soins de santé, mais aussi sur la législation ainsi que la perception du handicap dans de nombreux pays du monde. Il est également possible de consulter des informations sur certaines grandes villes notamment sur l’accessibilité, la reconnaissance du handicap, ou encore le logement.

Qui peut aider à la mise en place du projet ?

Les interlocuteurs au sein des universités et des écoles :

Les services d’orientation des universités, les services des relations internationales ou encore les services ou les référents handicap.

Les associations :

Les associations d’étudiants handicapés agissent, en complément des services d’accueil, pour améliorer les conditions de vie, d’études et de préparation à l’insertion professionnelle. En voici quelques exemples :

Quelques infos pratiques

La page Facebook Handilol donne de nombreuses  informations  sur l’accessibilité et des bons plans pour aider les personnes qui se déplacent en fauteuil. 

Se déplacer :

En train, toutes les informations SNCF pour faciliter le voyage des personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite sont sur le site accessibilité SNCF.

En avion, les compagnies aériennes proposent généralement une assistance aux personnes en situation de handicap. Se renseigner auprès de la compagnie, avant même de réserver un billet.  Il est possible d’obtenir un guide du passager à mobilité réduite dans l’ensemble des aéroports, contenant des informations pratiques sur les différentes étapes du voyage et sa préparation. Une vidéo de la Commission européenne est disponible sur la réglementation européenne concernant les voyages aériens.

Se loger :

Mobee Travel (auparavant « handivoyage ») est une plateforme de réservation de vacances pour les personnes en situation de handicap ou en difficulté de mobilité (personnes âgées). Son objectif est de démocratiser le tourisme accessible, partout dans le monde, en proposant des hébergements et des activités adaptés.

Culture, tourisme  :

Les lieux accessibles en Europe et à l’international sont disponible sur le site Pantou.

Jaccede est également une plateforme collaborative sur laquelle chaque utilisateur peut fournir des éléments sur l’accessibilité d’un lieu pour les personnes à mobilité réduite.

L’application mobile I wheel share propose à ses utilisateurs de transmettre leurs expériences en matière d’adaptabilité d’un lieu ou d’un événement.

Sites et publications utiles :

Guide pratique Erasmus+ à destination des porteurs de projets qui souhaitent se lancer dans la mobilité européenne avec des jeunes en situation de handicap.

L’Agence européenne pour l’éducation adaptée et inclusive a pour objectif « de fournir un cadre permanent et structuré à la coopération européenne dans le domaine de la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers. Elle a pour mission d’encourager et de promouvoir la recherche dans ce domaine. Pour ce faire, elle collecte, traite et diffuse toutes les informations concernant les recherches, les pratiques et les innovations mises en œuvre dans les pays membres, et coordonne des études et échanges thématiques ».

Dans le cadre d’un kit pédagogique réalisé par l’Onisep, en partenariat avec l’association Droit au savoir et le Centre national d’information pour la réadaptation (CNIR), il est possible de télécharger une séquence sur « l’inclusion scolaire en Europe avec eTwinning » divisé en 5 chapitres : 1 Représentations du handicap et connaissances sur l’inclusion scolaire – 2 Comment mon école peut-elle accueillir des élèves en situation de handicap ? – 3 Let’s make a survey : changing attitudes and changing mentalities – Inclusive schools in the United Kingdom and in the EU – Finding an European partner to work on inclusive schools.

L’association Erasmus student network (ESN) a développé un projet ExchangeAbility afin « de sensibiliser la population au handicap, de promouvoir les opportunités de séjours disponibles et surtout d’aider les étudiants à surmonter les éventuels obstacles qu’ils pourraient rencontrer durant ces séjours ». Des ambassadeurs, jeunes porteurs de handicap ayant expérimenté une période de mobilité,  partagent leur expérience et aident à la réalisation d’un projet de mobilité.