En Belgique comme en France, la profession d’aide-soignant est règlementée. Ses compétences lui permettent d’assister l’infirmier et de participer aux activités de soins, d’éducation ou de logistique sous son contrôle ou au sein d’une équipe structurée. L’aide-soignant est aussi amené à effectuer les tâches d’hygiène ou d’administration. En milieu d’accueil médicalisé, ce professionnel peut également participer aux soins du patient y compris lors de l’administration de médicaments, la pose et l’entretien de prothèses, du matériel d’oxygénation… Il veille aussi à son bien-être quotidien : prise des repas et des boissons, observe le comportement alimentaire. Si l’entretien des sols est en général confié à du personnel spécifique, l’entretien et le change de la literie peuvent aussi relever de ses missions.

Conditions requises

Pour exercer, il faut savoir faire preuve d’empathie, avoir le sens de l’observation, être organisé, savoir communiquer et travailler en équipe et avoir une bonne résistance physique. La formation permet d’acquérir les compétences techniques de soins et d’hygiène corporelle nécessaires à l’exercice du métier. L’aide-soignant travaille en milieu médical ou médico-social le jour mais parfois la nuit.

Formation

Le titre «aide familial(e)» correspond à un enseignement secondaire professionnel du 3ème degré dans l’enseignement de la Communauté française c’est-à-dire en 5ème et 6ème professionnelles (se référer au tableau de correspondance des systèmes éducatifs belge et français). Il doit être complété par une 7ème année professionnelle spécialisée correspondant à la formation spécifique d’aide-soignant.

Le titre d’«aspirant en nursing» correspond à un enseignement technique de qualification et permet plutôt d’accéder aux études d’infirmier (breveté ou gradué). La formation d’aide-soignant est aussi accessible aux adultes par la promotion sociale sous l’appellation «auxiliaire polyvalent de services à domicile et en collectivités». Une circulaire ministérielle fixe les modalités d’enregistrement comme aide-soignant, les activités de soins infirmiers qui peuvent êtres effectuées par des aides-soignants ainsi que les conditions dans lesquelles ils peuvent réaliser ces actes.

Les établissements de formation
Les inscriptions s’effectuent directement auprès des établissements assurant la formation. On distingue les formations initiales à temps plein dans le 3ème degré de l’enseignement secondaire technique ou professionnel (liste A) et les formations offertes par la promotion sociale qui s’adresse à un public adulte dans un contexte comparable à la formation continue (liste B)

Liste A : la formation initiale à temps plein pour les élèves

Liste B : la promotion sociale ou formation continue pour les adultes en reprise d'études

Exercice de la profession

En Belgique

Les aides-soignants diplômés doivent introduire une demande d’enregistrement sur la base de leur diplôme auprès du service public fédéral puis, une fois enregistré, déposer une demande de visa auprès de la commission médicale de la province où ils souhaitent exercer.
Service public fédéral : www.health.belgium.be rubrique «soins de santé» puis «professions de santé» puis «aides-soignants
En France
Une fois diplômé, il convient de se rapprocher de la DRJSCS de la région où l’on souhaite exercer pour demander une autorisation d’exercice. Un dossier doit alors être constitué et retourné avec les pièces justificatives demandées (diplômes, attestations, …). Les stages, l’expérience professionnelle sont également pris en compte.
La formation suivie est mise en parallèle avec les exigences attendues d’un aide-soignant formé en France par une commission qui se réunit tous les trimestres et peut ensuite formuler plusieurs types de réponses :
1-­ autorisation d’exercice
2-­ obligation de subir des mesures de compensation avant d’obtenir l’autorisation d’exercice (épreuve d’aptitude ou stage complémentaire dont les modalités de durée et d’environnement sont précisées)
3- refus
Pour les personnes formées en Belgique qui souhaitent pouvoir travailler en France, il est donc important d’avoir suivi une formation proche de l’enseignement français non seulement en terme de connaissances acquises mais aussi en terme de milieux professionnels abordés (psychiatrie, gériatrie, …) et de durée des stages réalisés. Liste des DRJSCS accessible sur www.drjscs.gouv.fr
Print Friendly, PDF & Email