En Belgique francophone, on appelle « éducateur(trice) spécialisé(e) en accompagnement psychoéducatif » les éducateurs et on ne distingue pas la formation des éducateurs spécialisés et des éducateurs de jeunes enfants comme en France.

Après les études, certaines spécialisations sont possibles : art-thérapie, psychomotricité, orthopédagogie (accompagnement éducatif scolaire), psycho-gériatrie, ingénierie et action sociales, travail psycho-social et santé mentale, administration de maisons de repos.
Rappelons que l’éducateur(trice) accompagne des publics en difficulté en mettant en place un projet éducatif adapté tout en jouant un rôle d’accompagnateur et de conseiller dans la vie quotidienne. Son action assure aussi une mission de prévention auprès de la population. Ses activités se situent au croisement des mondes culturel, sportif et thérapeutique. L’éducateur veille à favoriser l’autonomie, le développement personnel et l’épanouissement de personnes en difficultés en favorisant leur insertion sociale. Une partie de sa tâche est également administrative puisqu’il rédige des rapports, participe à des réunions de synthèse, élabore des projets en collaborant avec d’autres partenaires éducatifs.

ES

Conditions requises
Profil
Pour exercer ce métier, il faut savoir faire preuve d’imagination et de créativité, avoir le sens de l’écoute et du dialogue tout en sachant évaluer les situations dans leur contexte. La survenue d’imprévus exige également des capacités d’adaptation et une bonne réactivité. La profession d’éducateur spécialisé exige des qualités humaines et relationnelles ainsi qu’une bonne résistance physique. Souvent amené à travailler en équipe, une bonne aptitude à communiquer constitue un atout pour ce professionnel.

Environnement professionnel
L’éducateur(-trice) peut travailler dans des établissements éducatifs, sanitaires et sociaux, pénitentiaires, les services de protection de l’enfance et de travail protégé. Dans certaines structures d’hébergement, les éducateurs peuvent être conduits à travailler la nuit.
Ce travailleur social intervient auprès de différents publics fragiles dans différents secteurs : handicap, délinquance et justice, précarité et à différents âges de la vie

Formation
Il s’agit d’un Bachelier de type court et professionnalisant dans le champ pédagogique, –éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif– étendu sur 3 ans et dispensé en Hautes Ecoles. Le contenu assure une formation générale complétée par de l’éducation à la santé, des connaissances sociologiques, psychologiques, économiques et juridiques et des techniques professionnelles acquises par des stages et des séminaires.

La 1ère année apporte un cadre de référence théorique, la 2ème année favorise l’intégration de connaissances professionnelles et la prise de conscience de son potentiel propre (en prenant notamment appui sur les stages), la 3ème année conforte les connaissances et affine les outils de travail par la réalisation d’un stage long et la réalisation d’une recherche de fin d’étude.

Pour pouvoir s’inscrire, il convient de se rapprocher d’abord du service des équivalences du ministère de l’enseignement à Bruxelles afin de déposer une demande de reconnaissance du Baccalauréat français en équivalent belge. Cette démarche doit impérativement être introduite avant le 15 juillet de l’année d’inscription.

Toutes les informations sur cette procédure figure sur le site :
http://www.equivalences.cfwb.be

Les établissements de formation

L’inscription s’effectue directement auprès d’une Haute école choisie parmi celles proposant la formation. Cette filière d’études n’est pas soumise à des restrictions particulières sous forme de quotas pour les non-résidents belge mais les écoles disposant de capacité d’accueil limitée, il est important de bien s’informer sur les procédures et le calendrier d’inscription propres à chacune d’elles pour pouvoir s’y inscrire.

Haute Ecole Lucia de Brouckère – Jodoigne

HE2B Defré – Bruxelles

HE Vinci – Parnasse ISEI – Bruxelles : Attention ! Il s’agit ici d’un Bachelier Educateur spécialisé en activités socio-sportives

HE Charlemagne – Liège

HELMo – Liège

HEPL – Liège

Haute Ecole Robert Schuman – Virton

HELHa – Gosselies

HE en Hainaut – Mons ou Tournai

HE Condorcet – Charleroi

Exercice de la profession en France

La profession d’éducateur spécialisé n’est pas une profession règlementée en France : aucune condition d’origine du diplôme ou de nationalité ne peut être opposée à l’exercice de cette profession dans le secteur privé.
Le titulaire d’un diplôme étranger peut s’adresser directement à l’employeur à qui il appartient d’apprécier si le diplôme consacre les compétences appropriées à l’emploi postulé.

Pour l’aider dans cette démarche, le centre ENIC-NARIC France peut délivrer une attestation de comparabilité indicative mais sans valeur légale. Cette démarche est facultative.
http://www.ciep.fr/enic-naricfr/

L’accès à l’exercice de cette profession dans le secteur public en tant que fonctionnaire est possible pour les ressortissants d’un Etat de l’UE ou d’un autre Etat rattaché à EEE ou de la confédération suisse. Les titulaires de diplômes issus de ces pays doivent demander l’assimilation de leur diplôme étranger au diplôme français correspondant auprès de la commission administrative d’assimilation compétente. Celle-ci évaluera le volume horaire de la formation théorique et des stages accomplis au titre de la formation sanctionnée par le diplôme belge qui doit être au moins égal à celui relatif au Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé. En cas d’insuffisance de ces volumes, l’expérience professionnelle acquise postérieurement à l’obtention du diplôme est aussi prise en compte.
Pour connaître les démarches en vue de l’exercice de cette profession dans la fonction publique, consultez le dossier « recrutement et nomination d’un fonctionnaire» du site « service public »

EGL0118

Print Friendly, PDF & Email