La profession de technologue en imagerie médicale en Belgique revient à exercer en tant que professionnel paramédical comme collaborateur des spécialistes en imagerie dans un objectif diagnostique, interventionnel ou de recherche en lien à l’usage médical des radiations ionisantes. La profession est exercée au sein des équipes de radiologie dans une ou plusieurs branches de la médecine des radiations, en hôpital, clinique, laboratoire ou cabinet médical privé. Cette profession exige un intérêt marqué pour les sciences et les nouvelles technologies sur lesquelles s’appuie cette spécialité mais également, sur le plan personnel,  de la précision, un bon contact, le sens de la communication ainsi que celui des responsabilités.
Lien vers la description du métier tel qu’il est exercé en Belgique

L'organisation des études
Les études de Technologue en imagerie médicale  sont organisées de deux façons dans la communauté française belge.

  • D’une part, c’est une spécialisation d’un an (60 ECTS) » ouvert aux infirmiers titulaires d’un Bachelier en soins infirmiers. Dans ce cadre, le diplômé sera apte à gérer des dossiers de patients, à les encadrer, les conseiller et les soigner durant l’ensemble des soins et actes d’imagerie médicale et de radiothérapie.
  • D’autre part, cette formation est proposée en 3 années (180 ECTS) à la sortie des études secondaires sous réserve de l’obtention du diplôme correspondant (CESS).Au terme de cette formation, les technologues sont capables d’exécuter des actes liées aux méthodes de diagnostic ou d’imagerie interventionnelle, de prévention, de dépistage et de suivi des complications liées aux examens. Ils seront également aptes à mettre en oeuvre leurs connaissances théoriques afin de poser un jugement critique pour répondre aux besoins des patients.
    La 1ère année est théorique afin d’apporter une connaissance scientifique solide ainsi qu’une initiation aux pratiques fondamentales. Un premier contact avec le milieu hospitalier est proposé. Les 2ème et 3ème années, la formation devient plus pratique en abordant des disciplines spécialisées et des problématiques proches du terrain terrain professionnel. De nombreux stages complètent les études. Quelques spécialisations sont proposées par la suite (administration de maisons de repos, travail psychosocial en santé mentale, art-thérapie, …)

Où se former :

Haute Ecole Galilée – ISSIG, rue Royale 336 – 1030 Bruxelles – www.galilee.be/issig

Haute Ecole Leonard de Vinci, institut Paul Lambin – Clos Chapelle aux champs 43 – 1200 Bruxelles – www.vinci.be

Haute Ecole Louvain en Hainaut – HELHa, catégorie paramédicale – IESCA Gilly – rue de l’hôpital 27 – 6060 Gilly – www.helha.be

Haute Ecole de la Province de Liège – HEPL, catégorie paramédicale, quai du Barbou 2 – 4020 Liège – www.hepl.be

Pour les étudiants non titulaires d’un diplôme belge, la procédure de reconnaissance du bac français en CESS est obligatoire et doit être effectuée avant le 15 juillet de l’année d’inscription en 1ère année d’études supérieures car les études de technologue en radiologie médicale sont des études supérieures.
Procédure de demande d’équivalence du CESS pour ces étudiants : site du service des équivalences

Pour s’inscrire, il convient de se rapprocher de l’établissement envisagé et d’effectuer les démarches nécessaires selon la procédure instaurée par celui-ci en retirant un dossier à compléter selon les échéances prévues. La participation aux journées portes ouvertes est recommandée afin de tester son projet et sa motivation au regard des éléments concrets présentés dans ce cadre de découverte.

L'exercice de la profession en France
Cette profession étant règlementée en France, il convient de se rapprocher de la DRJSCS de la région où l’on souhaite exercer en France pour demander une autorisation d’exercice. Cette procédure revient à effectuer une comparaison entre la formation telle qu’elle est proposée en France avec les études -stages compris– réalisés en Belgique avant de statuer sur la demande et de décider de la forme des compensations éventuelles. Il convient donc d’être vigilant par rapport à l’accès par l’année de spécialisation qui n’a pas de correspondance dans le système français.
Carte des DRJSCS en France – Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
Liens utiles & ressources
En France : AFPPE – Association Française du Personnel Paramédical d’Electroradiologie
En Belgique : MRTB – Medical Radiological Technologist of Belgium

 

EGL01-2017

Print Friendly, PDF & Email