La kinésithérapie en Suisse s’appelle physiothérapie et la formation se déroule dans les Hautes Ecoles Spécialisées (HES), domaine Santé/Social.

Organisation des études
Le cursus dure :
– 3 ans pour les titulaires d’un diplôme secondaire supérieur dans le domaine Santé/social
– 4 ans (1 année préparatoire en plus) pour les titulaires d’un diplôme secondaire général (Maturité gymnasiale suisse)

En Suisse occidentale, trois HES proposent cette formation : celle de Genève, celle du canton de Vaud, celle du Valais.
Toutes trois proposent un diplôme de premier cycle appelé Bachelor, équivalent de nos Licences dans le schéma européen d’enseignement supérieur (soit 180 crédits ECTS).

L’enseignement à l’HES du Valais est bilingue français/allemand.

Procédure d’admission et inscription

Avec le Baccalauréat général français obtenu dans certaines conditions – avec une moyenne d’au moins 14/20 (bac ES) ou 10/20 (Bac S ou L spécialité maths) – le lycéen peut s’inscrire en « Modules complémentaires santé » qui est une année préparatoire. Les Bacheliers L n’ayant pas suivi l’enseignement de spécialité en mathématiques ne peuvent se porter candidats.

Dans le cadre du nouveau Baccalauréat français les conditions sont les suivantes : avoir obtenu au moins 12/20 au Bac général. De plus : avoir suivi la Spécialité « Mathématiques » ou l’option « Mathématiques complémentaires » + la Spécialité « Sciences de la vie et de la terre » ou la spécialité « Physique Chimie ».

Les inscriptions aux « Modules complémentaires santé » sont à effectuer de janvier à fin février ou jusqu’à fin mai en fonction des écoles.

Puis pour l’entrée en Bachelor l’inscription est commune à toute la filière et le candidat ne peut déposer un dossier que dans une seule des trois écoles, de janvier à fin février. L’accès au Bachelor est soumis à un examen qui se déroule au mois de mars. Le programme est indiqué sur le site des écoles.
L’inscription à l’examen coûte CHF 150, soit environ 135 €.

Le candidat doit :
Être titulaire d’un Baccalauréat d’enseignement général (pour les candidats français) ou présenter un niveau de l’enseignement supérieur validé et conforme aux mesures de compensation indiquées.
Si le candidat a un diplôme supérieur au Bac et surtout une expérience dans le domaine paramédical, il pourra s’inscrire directement aux épreuves de régulation.
Le dossier, les dates, les procédures de sélection sont très bien expliquées sur le site web de la HES de Genève.

Toutes les écoles ont un nombre de places très limité (autour de 30 par an). L’accès est devenu très difficile pour les non ressortissants suisses.
Genève : environ 30 places chaque année.
Valais : environ 40 places.

Coût des études

A titre d’exemple, à la Haute école de santé du Vaud, les frais d’études pour les non contribuables du canton s’élèvent à CHF 16.482 pour l’année « Modules complémentaires santé », soit 15.000 € environ.

Puis pour les années de Bachelor, ils s’élèvent à 500 CHF par semestre (~ 450 €) + des frais propres à chaque école (se renseigner sur leur site internet).

Coût de la vie : Une enquête menée par l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur la situation sociale des étudiants et étudiantes en Suisse en 2009 montrait que les dépenses mensuelles s’élevaient déjà en moyenne à CHF 1.650 – avec un budget moyen de CHF 1.300 pour les étudiant-e-s vivant chez leurs parents et CHF 1.900 pour les étudiant-e-s vivant hors du domicile parental.

Pour obtenir une autorisation d’études, le candidat doit prouver qu’il a les ressources nécessaires pour vivre en Suisse.

Exercice de la profession en France

Il est possible d’exercer en France avec un diplôme suisse, à la condition de demander l’autorisation au Ministère de la Santé via le dépôt d’un dossier auprès de la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS). L’autorisation peut être soumise, après étude du dossier, à des conditions de formations complémentaires (stages ou passage d’un examen). Liste des DREETS