Les jeunes en contrat d’apprentissage et les personnes en contrat de professionnalisation, ont de plus en plus d’opportunités de mobilité pour partir se former en partie à l’étranger. Aux mobilités courtes, aujourd’hui dominantes, s’ajouteront de plus en plus des projets de mobilités de longue durée.

Si, en comparaison des étudiants en filière générale, les alternants partent en moindre proportion, et souvent moins longtemps pour ceux qui partent, la situation change !

Ainsi, en 2017-2018, l’agence Erasmus + Education Formation France comptait près de 4 350 apprentis en mobilité, pour une durée moyenne de 19 jours. Le gouvernement français a fixé un objectif de 15 000 alternants en mobilité en 2022.

Avec « Erasmus Pro », l’Union européenne multitplie les possibilités de mobilités longues (plus de 3 mois) pour les apprenants de la formation professionnelle. Et la nouvelle version du programme Erasmus 2021-2027 offrira encore plus de financements pour leur permettre de partir à l’étranger dans le cadre de leur formation.

Priorité aussi bien française qu’européenne, la mobilité des alternants devrait prendre son envol dans les années qui viennent !

Des intérêts multiples

le cfa au coeur du projet de mobilité

lieu, durée et calendrier de la mobilité

objectifs d’apprentissage, reconnaissance et validation

statut et protection sociale des alternants en mobilité

les financements mobilisables