Dans un pays francophone ?
Actuellement, la Belgique a restreint le contingent d’étudiants francophones par l’application d’un quota (30% de non-résidents) de places tirées au sort, mais il reste malgré tout une possibilité. En Suisse et au Québec l’accès à ce type d’études est définitivement fermé aux Français.
Dans un autre pays d’Europe ?
La profession de médecin est une profession strictement réglementé et régie par des directives européennes dites « sectorielles ». Ces directives harmonisent les conditions de formation minimale et prévoient aussi leur reconnaissance dans l’Espace économique européen et en Suisse en lien avec leurs représentants professionnels.Avant de s’aventurer dans une poursuite d’études médicales à l’étranger, il ne faut pas oublier que ces études sont complexes, scientifiques et exigent la parfaite maitrise de la langue pour réussir. Dans tous les pays, ces cursus subissent un système de quotas limitatif. Enfin, les études médicales sont longues, cela a donc un coût qu’il faut anticiper afin d’étudier dans de bonnes conditions.
Dernière chose à intégrer, des études commencées à l’étranger doivent impérativement être menées jusqu’à leur terme c’est à dire l’obtention du diplôme.L’exercice de professions médicales et paramédicales en France :La législation communautaire avait prévu une reconnaissance automatique des diplômes par l’application de directives sectorielles pour quelques professions relevant essentiellement du domaine médical ou paramédical. La directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles a renouvelé la précédente législation en vigueur. Ces directives n’établissent pas un régime de reconnaissance automatique des diplômes, le migrant pouvant être soumis à des « mesures compensatoires » en cas de différences substantielles constatées entre la formation qu’il a reçue et celle requise afin de pouvoir exercer dans le pays d’accueil.
Dans tous les cas l’inscription auprès du Conseil de l’Ordre est obligatoire.

Allemagne

Programmes uniquement en langue allemande
Durée des études : 6ans minimum
Titre obtenu : Staatsexamen
Admissions : L’admission dans une université publique de médecine sera prononcée comme pour d’autres filières universitaires soumises au numerus clausus par Hochschulstart. Cet organisme national attribue une place dans un établissement pour les études : la sélection des candidats tient compte de plusieurs critères : notes obtenues au baccalauréat, temps d’attente, et parfois des épreuves de sélection.
Lieux de formation : 32 établissements publics et un privé
Plus d’informations : sur la page dédiée aux études de médecine en Allemagne

Autriche

Durée des études : 6 ans
Admissions : admissions sur concours. Restriction des admissions pour les études de médecine et de soins dentaires: 75 % des places sont réservées aux détenteurs d’un diplôme de fin d’études autrichiens, 20 % aux détenteurs d’un diplôme d’un autre état membre européen et 5 % aux détenteurs d’un diplôme émanant d’un pays hors UE.
Lieux de formation :
universités de Graz, de Vienne, Innsbruck, Krems an der Donau (Karl Landsteiner Privatuniversität), Linz (Universität Johannes Kepler), Nürnberg
Les programmes sont enseignés en allemand.

Print Friendly, PDF & Email